fbpx

L e sommeil est une phase de la journée très importante pour être de bonne humeur, en forme et bien profiter de sa journée. Mais passer une bonne nuit et avoir un sommeil réparateur n’est pas si facile ! Alors voici quelques-unes de nos astuces pour bien dormir avec des méthodes naturelles.

Ce dimanche 28 Octobre nous passons à l’heure d’hiver et nous allons devoir décaler notre rythme. De plus, nous traversons cette période de l’année – entre équinoxe d’automne et le solstice d’hiver – où les journées sont plus courtes que les nuits. Nous recevons donc très peu de lumière, or c’est elle qui régit notre sommeil.

De ce fait, certains au sommeil léger – c’est le cas d’Emilie, NDLR – se réveillent pour un rien, d’autres ont des difficultés pour s’endormir, et d’autres encore ouvrent l’œil à 4h du matin sans réussir à retourner dans les bras de Morphée. En bref, le sommeil n’est pas réparateur et la journée qui s’ensuit sera difficile : manque d’efficacité, irritabilité et stress au rendez-vous.

Le sommeil en bref…

Le sommeil, c’est un tiers de notre vie. C’est vital, au même titre que la respiration et la digestion. Une nuit de sommeil se compose de 3 à 5 cycles, d’environ 90 minutes chacun. Chaque cycle est entrecoupé d’une phase de semi-éveil. Au sein d’un cycle on distingue plusieurs phases :

Phase d’endormissement : le corps se détend et le rythme cardiaque diminue.
Phase de sommeil lent léger : le corps continue sa détente, cependant le sommeil reste léger et on est encore sensible à ce qui nous entoure. C’est le début de la récupération physique.
Phase de sommeil lent profond : les fonctions vitales ralentissent et la température du corps s’abaisse. C’est le moment où le cerveau sécrète des hormones, renforce ses défenses immunitaires et ancre sa mémoire.
Phase de sommeil paradoxal : les fonctions vitales deviennent irrégulières, alors que le corps est toujours détendu. C’est le paradoxe entre le sommeil et le réveil. C’est aussi le moment des rêves.
Phase de sommeil intermédiaire : c’est la phase de semi-réveil avant de recommencer un nouveau cycle.

En début de nuit, les cycles auront de longues périodes de sommeil profond, alors qu’en fin de nuit les cycles seront plus riches en phase de sommeil lent et paradoxal.

La durée d’une bonne nuit réparatrice est impossible à déterminer. Elle est fonction de chacun et est liée à des aspects génétiques et environnementaux. Elle nécessite de déterminer ses propres besoins. Un adulte moyen dormira 8h mais certains auront besoin de 10h de sommeil quand d’autres seront heureux avec 6h.

La qualité du sommeil, elle, résulte – selon les scientifiques – d’un endormissement rapide en moins de 30 minutes, de l’alternance harmonieuse d’un cycle à l’autre sans se réveiller plus d’une fois par nuit et de phase de réveil pas plus longue que 20 min.

Pour un sommeil de qualité, une bonne hygiène de vie, quelques huiles essentielles apaisantes et des rituels de nuit font le plus souvent l’affaire.

Les clés d’une bonne nuit

Il est tout de même important de rappeler quelques bases assez simples pour un endormissement rapide et un sommeil profond.

– Connaitre son rythme de sommeil et le respecter. L’important est de garder un rythme régulier, même le weekend.

– Dans la mesure du possible, ne pas manger trop copieusement le soir : il faut manger « comme une reine le matin, comme une princesse le midi et comme une pauvre le soir ».

-Aérez votre chambre avant d’aller dormir et baissez sa température. La chambre doit être fraiche, entre 18 et 19 °C.

-Limitez les écrans le soir : téléphone, tablette, ordinateur, télé. Si vous devez absolument travailler le soir, privilégiez une activité relaxante 15 minutes avant le coucher et surtout : pas d’écrans dans le lit ! Ce qui nous amène au point suivant…

– La chambre doit être un lieu relaxant et non un lieu de travail : amener du travail dans votre lit, et il empiétera sur votre nuit ! Mais n’hésitez pas à transformer votre lit en espace cocoon.

-Recherchez l’obscurité totale. En effet, même de faibles sources de lumière peuvent perturber votre sommeil. Alors on débranche tous les appareils lumineux (box internet, voyant de télé, de téléphone…)

– Avoir un petit carnet de note sur votre table de nuit. Lors de vos réveils nocturnes, notez les pensées qui vous encombrent. Cela sort temporairement de votre cerveau et vous vous rendormirez plus facilement.

– Ne pas regarder l’heure ! Si si ! C’est prouvé : votre cerveau, inconsciemment décompte le nombre d’heures qu’il vous reste à dormir. Vous vous rendez compte qu’il vous reste 3h, vous stressez et ne vous rendormez pas !

-S’aider de petits rituels réconfortants et relaxants. Et pourquoi pas les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles pour bien dormir

Nous avons sélectionné pour vous quatre huiles essentielles pour dormir, que nous utilisons au quotidien et en fonction de nos besoins, ressentis, humeur du moment…. Elles sont à déposer sur ou sous l’oreiller, en diffusion dans la chambre ou encore à diluer dans une huile végétale et à appliquer sur les poignets ou en massage du plexus solaire.

1- L’Huile essentielle de lavande vraie : Si on doit en retenir qu’une seule,  c’est bien celle-ci !
La plus connue et probablement la plus efficace en cas d’insomnie, de stress et de dépression. Sédative, elle apaise les nerfs et détend les muscles. Elle aide à l’endormissement et vous détend tout au long de la nuit. Convient aussi aux enfants pour prévenir les cauchemars.

2- L’Huile essentielle de camomille noble :
Efficace pour apaiser le système nerveux périphérique et central. Elle combat tous types d’insomnies liées au stress, aux chocs émotionnels, à l’agitation, l’irritabilité, à l’hypersensibilité émotionnelle …

3- L’Huile essentielle Petit grain bigaradier
Très puissante pour rééquilibrer, elle calme et apaise les déprimes, les anxiétés, les psychoses et les obsessions. Elle combat les sommeils agités et les réveils nocturnes. Elle peut être utilisée aussi pour les ronfleurs qui réveillent leur partenaire au sommeil léger !

4- Huile essentielle Marjolaine
Connue pour rééquilibrer les trouble nerveux et les blocages. Elle favorise un sommeil naturel et réparateur, sédative, elle calme les symptômes de spasmophilie.

Attention, ces synergies ne doivent pas être utilisées chez les femmes enceintes, allaitantes et chez les enfants de moins de 7 ans. Ces propriétés et modes d’utilisations ne constituent pas un avis médical. Pour un usage thérapeutique consultez un médecin.

BONUS : Nos mini rituels relaxants pour une bonne nuit

Baisser la luminosité ambiante et s’éclairer à la bougie – Prendre un bain aux huiles essentielles – Se démaquiller en pleine conscience – Réaliser des points de pressions sur le visage en appliquant son soin – Se masser le corps, principalement les paumes, les pieds, le dos, le plexus avec une huile – Se préparer une tisane – Méditer 5 min – Réaliser une courte séance de yoga apaisant (voir les postures de l’Interview d’Isha) – Lire un livre – Se rappeler 3 choses positives de la journée passée – Placer une améthyste sous son oreiller ou sur sa table de chevet – Pratiquer des exercices de respiration.

Ces méthodes naturelles ont été essayées avec plus ou moins de succès selon les situations. L’important est de trouver le rituel qui vous correspondra et d’alterner en fonction des situations. Et vous, quel est votre rituel de nuit ?

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ultricies felis non justo elementum id venenatis diam